Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

100_4737.JPG

La  plupart des théoriciens de la « bonne gouvernance » -sauf erreur de de ma part- la présentent comme étant la manifestation par l’absence ou par la présence de certaines règles d’administration descriptibles et applicables dans de petits ensembles de groupements sociaux ou à l’échelle de grands ensembles appelés village, communauté rurale, arrondissement, département, région ou Etat.La bonne gouvernance se mesure aussi ainsi que se mesure le travail d'un architecte ou celui d'un artiste.

 

 

 

 

 

Parmi ces règles d’administration figurent l’exigence de « rendre compte » qui serait un indicateur de « transparence »,   de fidélité ou de trahison des orientations antérieurement définies, la capacité d’observation et d’écoute, ou la « réceptivité » et donc la sensibilité, la proximité et la communication entre administrés et administrateurs,  l’ « efficience et l’efficacité » à la fois théorique et pratique , l’intelligence théorique et l’intelligence pratique pour atteindre les résultats ou les solutions visées pour les problèmes actuels, mais aussi la capacité d’ « anticipation » sur les faits dont l’émergence possible et probable ou nécessaire est déterminé dans un horizon de l’avenir,  et encore , la « primauté du droit » et l’application des lois telles qu’elles sont posées en tant qu’indicateur de l’égalité ou d’absence de discrimination et le principe de l’ordre généralisé. Mais tout cela n’est-il pas qu’un ensemble de principes d’action et d’actions concrètes intentionnées pour  aller d’un point de départ  vers un horizon  différent dans l’état des personnes, dans celui des biens et des institutions ?

 

 

 

Je veux savoir si en dehors de ces critères, il peut y avoir un indicateur de la bonne gouvernance, ou un ensemble d’indicateurs sûrs et universels, observables, descriptibles et quantifiables subjectivement de l’intérieur par les individus qui en seraient les porteurs,  et de l’extérieur par tout observateur,  en partant  de moi-même et des autres hommes tels qu’on les voit et ainsi qu’ils se voient eux-mêmes tous les jours dans la famille, dans le village ou dans un groupement politique étatique.

 

 

 

 

La bonne gouvernance et le bon jardinage se mesurent de la même manière même si les instruments de mesure ne sont pas les mêmes, puisque la tâche du jardinier et celle du gouverneur sont partout et toujours la même activité et elles se mesurent dans les individus  qui sont les porteurs des traces de  l'essence de  l'essence de leur activité.

Tag(s) : #De la société et de l'homme au Sénégal dans l'histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :