Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fiction :  Qui veut tuer Yaakaar ?

« Ceux qui ont tué ton père sont encore vivant et savent que tu n’es pas mort et en tuant le père en plein jour ils pensaient et voulaient tuer le fils Yaakaar dont la mère mourut après la délivrance là même elle te donna naissance»

Après plusieurs jours de recherches l’inspecteur Jambar et ses collaborateurs au grand bonheur des parents et des citoyens encore sous le choc  des évènements  ont retrouvé Yaakaar qui n’a pas plus de treize ans dans les décombres à des milliers de kilomètres du domicile et l’ont remis à ses parents ainsi que d’autres agents de la république officiellement préposés et d’autres citoyens volontairement engagés dans la recherches et dans la répartition de biens matériels et de personnes portées disparues le firent partout dans la république traversée par des vents et des pluies qui s’abattirent sur tout le territoire national du vendredi matin jusqu’au dimanche s’arrêtant à l’heure de leur commencement

 

 Ils méritèrent comme tous les autres la reconnaissance et les honneurs qui leur vinrent du père officiel et de la mère officielle de Yaakaar formellement identifiés par la police de Wakhaldiam et qu’ils recevraient certainement du haut des institutions de la république              

Pour avoir réussi à calmer les complaintes d’une mère et d’un père séparés de leur enfant unique qui vint tardivement dans leur mariage l’inspecteur Jambar et ses collaborateurs pouvaient s’estimer heureux sinon satisfaits de l’essence de leur métier et de leur action ne serait-ce que pour quelques instants

 Ils ne l’étaient pas pour autant ainsi qu’il auraient souhaité l’être sans être des maximalistes

Les deux agents de l’équipe de l’inspecteur Jambar ont retrouvé Yaakaar au fond de la cave d’une montagne dans laquelle il était en train de dormir et aux alentours de laquelle ils découvrirent un sac d’écolier qui guida leur entrée dans la cave

Dans la cave ils ont troué aussi une enveloppe solidement serrée dans la main de l’enfant

Ils la remirent publiquement à l’inspecteur qui l’ouvrit devant les parents et devant d’autres témoins

Il ne pouvait pas dire publiquement  le contenu et le destinataire de la lettre c’est par la suite qu’il le connaitre à ses agents

« Ceux qui ont tué ton père sont encore vivant et savent que tu n’es pas mort et en tuant le père en plein jour ils pensaient et voulaient tuer le fils Yaakaar dont la mère mourut après la délivrance là même elle te donna naissance»

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :