Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

txt_aph3.jpg

C’est le Directeur Général de l’Unesco Koïchiro Matsuura qui le rappelle : « La Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle a été adoptée à l’unanimité dans un contexte très particulier. C’était au lendemain des événements du 11 septembre 2001… » Donc Alain Finkielkraut a bien raison : « l’humanité a quelque fois besoin de catastrophes »pour se rectifier. Mais cette déclaration permet donne aussi raison à Karl Marx : « L’idéologie dominante d’une époque est toujours l’idéologie de la classe économiquement dominante » dans la société ou dans le monde. Car ce n’est pas le 21 septembre que l’humanité a vu ou compris que l’homme est multidimensionnel et que s’il existe des hommes et des peuples qui se plaisent dans le calme de l’esclave, il faut supposer qu’il puisse en exister d’autres comme ceux là qui se battent encore avec les grands démons du monde qui font des ravages dans les espaces économiques, politiques, religieux et en d’autres dans le monde. Attendre  le 21 septembre pour voir ou accepter enfin et malgré soi ce que la nature elle-même dit à haute voie pour avoir fait de l’homme le plus nu des animaux en venant sur la terre, c’est bien donner raison à Finkielkraut et à Marx :quand l’humanité arrive à un certain degré de vanité et d’ivresse à cause de sa naissance ou de sa richesse ou d’autres pouvoirs et prétentions de pouvoirs et de rang, la chute est nécessaire et immanquable pour elle et cette chute est une condition nécessaire d’un devenir encore meilleur.

A mon avis, cette déclaration, comme sa sœur aînée des Droits universels de l’Homme, est encore tardive et incertaine. Car tout le monde sait que depuis la Déclaration des Droits universels de l’homme, les agressions et les crimes de toutes sortes et par toutes les armes possibles n’ont fait qu’empirer contre les hommes, les peuples et les biens. Pourquoi alors attendre un autre résultat ailleurs ? Cette déclaration est tardive parce que ce qu’elle prétend livrer comme message est contenu ailleurs et de la plus des manières possibles.

La Bible est la première source de la Déclaration de la Diversité et du dialogue des cultures : « Tu aimeras ton prochain comme tu t’aimes toi-même »Le prochain du chrétien n’est pas seulement celui qui est à côté de lui dans l’Eglise. Quand le Coran dit qu’il faut aller jusqu’en chine pour chercher le savoir, il prêche la diversité des cultures et leur dialogue et enseigne à l’homme qu’il est toujours en même temps, un peu et très peu en lui-même, et incommensurablement en dehors de lui dans les autres. Quand le sérère ancien enseigne de ne pas regarder et considérer dans nos rapport sociaux l’homme que je croise mais celui qui est avec lui mais qu’on ne voit pas et qui est pareillement en nous, il enseigne que toutes ces cultures ne sont que des coquilles accidentelles, certes nécessaires comme la carapace est nécessaire peut-être à la tortue, mais pas fondamentales pour justifier tout ce qui se fait et se dit à leurs noms, à leur détriment même et au détriment de l’homme.

Cette Déclaration est tardive-sauf pour ceux qui l’ont voulu tardive-car elle arrive au moment où ce qui s’est passé dans la nature avec l’extermination naturelle de certaines espèces biologique, s’est déjà produite dans les cultures humaines : ils ont tué toutes les cultures ou sont en état d’espérer qu’elles n’auront plus la force de renaître et de se développer comme elle devraient l’être, et ensuite ils déclarent le dialogue des cultures. Combien de cultures véritablement particulières restent-ils encore dans le monde ? En dénombrer une dizaine pourrait relever de l’illusion conceptuelle. Il faudra beaucoup de résistance pour que « l’homme unidimensionnel » d’Herbert Marcuse ne s’empare de toutes les terres du monde. Où est la place au dialogue quand on vient par la prétendue voix de Dieu me dire que mes ancêtres ont toujours été en dehors de Dieu et qu’il me faut changer de chemin pour ne pas être damnés comme eux sur la terre et dans les cieux?

La diversité des cultures n’est pas en soi un poison contre la paix, mais les contrebandiers qui vivent des diverses cultures sans en avoir aucune, en ont fait un instrument de guerre et d’encerclement de l’homme contre le reste de l’humanité et contre lui-même.

 

 

Tag(s) : #UTOPIES ET MYTHES ET REALITES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :