Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSC03388-1-.JPG

Je ne sais pas si les faits dont je viens d’entendre leur reconnaissance de la part de l’un de leurs auteurs très hauts placés dans la république, peuvent se produire dans tous les Etats modernes du monde et surtout dans les sociétés anciennes, et y avoir les mêmes  conséquences. Mais comme nous vivons à l’heure de la mondialisation et que le droit d’ingérence sans être mort est relativement allégé et que tout ce qui se produit en un lieu de la terre peut avoir des impacts en d’autres terres très éloignés, je vous en faire part tout de même.

Un ancien ministre de son président vient de répéter à la télévision privée du Sénégal ce qui s’est passé dit-il en public puisque tous les ministres étaient alors présents au banquet de ce jour-là : " Le président ne s’est pas caché dans la manière par laquelle il m’a remis cet argent d’un montant de sept milliards que nous avons reçu comme une aumône de talibé au près d’un peuple de grands travailleurs. Il me l’a remis en public devant tous les ministres. Les témoins qui sont encore vivants s’ignorent rien non plus de la destination de cet argent. Ils n’ignorent pas non plus le mode de répartition arbitraire puisque je pouvais en disposer selon ma guise. Je devais en donner une part déterminée selon mon arbitraire, à des ministres que je jugerais dignes d’en recevoir selon les raison personnelles et non point selon les raison de l’Etat ou selon les raison du peuple. Ainsi je ne nie pas avoir reçu cet argent et d’avoir usé de cet argent ainsi que j’avais jugé alors juste d’en user. Maintenant que le peuple sait que j’ai les mains propres, je voudrais gouverner le Sénégal."

Abdoulaye Wade va partir bientôt. Ce départ ne relève d’aucune science qui demande une intelligence particulière. Je souhaite que ce départ soit un départ vers le repos de son corps et de son âme .S’il disait un seul mot et un seul mot, il aurait guerre beaucoup de sénégalais et il aurait encore gagné en longévité et en beauté : « j’ai fait ce que j’ai toujours voulu faire depuis le jour où l’idée de gouverner un jour le Sénégal m’est venue. J’ai de bonnes copies comme j’ai des copies moins bonnes en divers sujets. Je ne suis pas un dieu et vous n’êtes pas plus humains ni moins humains que moi .A vous maintenant et encore de choisir librement un autre que moi »

Beaucoup aurait soupiré et beaucoup qui attendent le chaos auraient une grande déception. Pourtant la question persiste dans ma tête : le pire ne pourrait-il pas aussi venir après ?

Si j’étais premier ministre d’un dieu ou d’un Dieu dans une république au milieu d’autres vies humaines, s’il me demande de distribuer à ma guise autant d’argent venant d’autre homme comme moi et les autres, je lui aurais répondu : donner moi monsieur le président le temps de vérifier s’il n’y a pas un investissement plus général ou une dette à rembourser qui nous accable ?Jusqu’ici je crois que Senghor fut un homme intègre et que Ousmane Tanor Dieng est aussi un homme intègre. Mais cette honteuse révélation qui vient du haut de la république  prouve que l’Etat du Sénégal n’est pas à sa meilleure place sur l »échelle international de la corruption criminelle organisée.

Le jour où les architectes du bien sortiront des eaux du fleuve de la vérité et de la justice.

 

Tag(s) : #De la société et de l'homme au Sénégal dans l'histoire

Partager cet article

Repost 0