Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       100_1459.JPG                                 

 

 

Au commencement de la lutte contre l’oppression, les humiliations infligées à des particuliers et à des institutions et au peuple, le Sénégal m’apparaissait sous les trais du héros de Djibril Tamsir Niane, Soundiata Keïta. Sa mère ivre de l’insolence de sa coépouse attendit longtemps le jour de la délivrance, par un remède divin ou par les sciences et les arts des humains. Jusqu’au premier tour de l’élection, toute l’opposition ne en ces différentes parties le corps de Soundiata, enfant handicapé naturel handicapés incapable de se tenir debout et de marcher sur ses deux pieds et donc pas même capable de se déplacer, de sortir de la maison et de chercher des feuilles de baobab pour sa mère qui est condamnée de les acheter toujours auprès de sa rivale par toute formes de pièces d’humiliation. La république c’est la mère de Soundiata. De toute façon y a aucune différence entre une mère et un père dans une famille comme il n’y aucune différence entre un frère et une sœur dans une famille ou entre un cousin et une cousine. Ce qui compte c’est l’amour des membres de la famille et leur forme de solidarité.

 

 

 

 

 

En suivant cette comparaison, au terme du pénible effort que le peuple fit pour lui donner courage et espoir, Macky Sall émergeant représenterait le pied droit de Soundiata, genou plié et la plante ferment posé sur la terre qui n’a pas encore oublié les larmes de sa mère constamment humiliée. Le pied gauche est encore à terre et représente le reste de l’opposition. Comme il devenait de plus en plus invraisemblables de voir Soundiata marcher, on se demanda si c’était possible quand il s’aggrippa sur la lance qui se mit à se tordre jusqu’à prendre la forme du corps d’un arc. Le peuple est la lance, l’appui de la volonté. Et puis sous les yeux des adversaires, des ennemis et des amis, tout le monde vit que tout homme peut marcher quand il le désire ou quand d’autres puissances solidaires le désirent en même temps que lui. Dieu n’a pas la science qui fait marcher celui qui ne veut pas marcher.

 

 

 

 

Un matin pas comme les autres, Soundiata s’est mis debout sur la terre sur toute sa hauteur. Pourquoi Soundiata voulait-il tant marcher et pourquoi la science de Dieu et celles des hommes ont trouvé une partie de la solution à son problème ? Socrate ou plutôt Platon, contrairement à Kant, estime que « les rois doivent apprendre à devenir philosophes » ou alors céder la loge du gouverneur général aux philosophes. Les philosophies nombreuses et variées. Je n’en connais ni une bonne ni une mauvaise. Elles se valent toutes. Le jour où Soundiata s’est mis debout sur ses deux pieds fut le jour de la fin de la douleur principale de sa mère.Il est allé déterrer le gigantesque baobab et est venu le planter au milieu de la concession sans l’interdire à celle qui abusa pendant longtemps de de sa mère et de lui à cause de son infirmité.

 

 

 

 

Aujourd’hui, le baobab c’est le marché moderne avec des demandes de biens matériels et de biens immatériels. Soundiata délocalisera-t-il le marché des biens et des servies matériels et immatériel au milieu de la république et à la portée de toutes les mains ? Sans le baobab en entier, le fait que Soundiata marcha un jour n’a aucune signification sociale qui mérite un instant de souvenir. Il aurait tombé dans l’oubli. Il veut toujours. Les vies trépassent mais leurs actes demeurent à l’intérieur comme à l’extérieur.

Tag(s) : #De la société et de l'homme au Sénégal dans l'histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :