Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les sages du Conseil Constitutionnel du Sénégal qui doivent répondre à la question ne se sont pas encore proncés sur la validité des candidatures potentielles.En attendant cette voie ultime, c'est la discorde dans les voix de juges de l'extérieur.

 

 

100_1468.JPG

 

Lorsque les juges ne sont plus capables de dire en toute transparence ce que dit la Loi dont ils sont eux-mêmes les esprits et les mains qui la pensèrent et écrivirent sans trembler, si ce n’est du tort qu’ils pourraient se faire eux-mêmes et par-delà leur propre personne et image singulière atteindre tous les autres au sein de la république ,il n’y a plus de doute que la république tout entière est en danger et quand la république ne dort pas, il ne peut y avoir de sommeil dans les villas et les immeubles particuliers. Dans l’univers de la subjectivité sans rencontre et accord possibles et dans l’univers de l’anarchie, tout peut s’écrouler et en général tout s’écroule, tout s’enflamme.

 

Hier soir j’ai tremblé, mais hier soir aussi j’étais très content de voir que les philosophes ne sont donc pas les seuls à ne pas savoir s’ils vont dans la même direction, avec les mêmes moyens, les mêmes intentions, les mêmes représentations mentales, les mêmes raisonnements, les mêmes exemples, les mêmes intérêts, les mêmes arguments. Albert Camus a donc parfaitement raison de penser et d’écrire dans L’Homme révolté , que l’une des fonctions essentielle de la philosophie et l’un de ses pouvoirs les plus redoutable, est de transformer le juge en bourreau et le bourreau en juge, la victime en coupable et le coupable en victime, par la puissance de la dialectique et du sophisme. Qui disait donc que la philosophie n’a plus quelque chose à apporter à notre monde et à l’homme que nous sommes. Le monde devient de plus en plus obscur malgré l’augmentation de ses lumières, car ces lumières qui brillent dans la vie humaine préfèrent l’obscurité à la transparence qui imite le soleil ou la lune. Max Weber a aussi raison dans Le savant et le politique quand il affirme que le métier d’avocat et celui de journaliste sont bien des métiers de l’Etat moderne, des métiers d’un monde obscur et donc toujours en conflit.

Ils étaient quatre hier autour du plateau de Pape Alé Niang de la télévision privée 2S Tv du Sénégal.

J’attendais une réponse aussi précise qu’un diagnostic de cancer, mais il m’a semblé entendre nos juges parler comme René Descartes ou l’existentialiste Kierkegaard : le monde extérieur n’a aucun sens, aucune valeur, aucune direction, aucune intention, aucune finalité, c’est à la conscience individuelle d’en faire ce qu’elle veut. La Loi ne dit rien d’immuable, la conscience du juge peut l’infléchir dans le sens qu’elle veut. Mais si les juges ne tombent pas d’accord, comment pourrait-il avoir légitiment le droit d’empêcher au peuple de se faire sa compréhension ?

Ainsi il me semble entendre certains juges parler : « Nous voici donc en ce 7janvier 2001, aux portes du Sénégal nouveau. Commençons donc par revoir l’essentiel, à savoir la Loi fondamentale par laquelle chacune et chacun parmi nous, d’abord par sa propre conscience même oublieuse, ou par la puissance de contrainte au-dessus de nous tous, se laissera désormais gouverner et gouvernera partout lorsque la volonté du peuple et celle de la république l’appelleront à diriger. Mais à Moi et à Moi seul, nous permettrons de ne pas s’appliquer ces nouvelles lois. »

C’est en toute transparence le réveil de la dictature ou sein de la république qui pourtant au soir de sa naissance, la porta au plus profond de ses entrailles. Quelle ingratitude envers la Loi, la République et le Peuple ! Rousseau et Finkielkraut ont bien raison : l’humanité a bien besoin quelque fois de catastrophe pour se réveiller de son profond sommeil existentiel.

Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost 0