Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a des peuples par nature et des peuples artificiellement produits par l'esprit politique au service de la domination du monde et de l'homme par l'homme

100 1459

 

 

La forme artificielle du peuple fait son apparition dans l'histoire de la vie humaine  quand après la naissance, les enfants que leur mère portaient dans son ventre durant son état de groissess, ayant atteint un certain âge et ayant une certaine expérience du monde et des choses,  font  naître la crainte d’une séparation chez leur mère ou chez eux-mêmes.

 

 

 

 

 

La formation artificielle du peuple à l’extérieur de son territoire originel consisterait alors à recréer dans le nouveau territoire élargi et extensible à l’infini en terme d’objets, de découvertes, de contacts, de sources de nourriture, d’excitations, un trésor commun de nourritures pour la vie  à l’image de celui qui les nourrissait et les unissait dans le premier territoire intérieur. 

 

 

 

 

 

 

La forme artificielle du peuple naît lorsque les relations entre les individus qui le composent ne sont plus naturelles.  Lorsqu'en dehors de l’enveloppe de la ruche ou du ventre maternel qui les contenait dans le même espace par nécessité et par contrainte, dans le monde extérieur, ces relations alors nécessaires entre la mère et ses enfants  dans leur territoire naturel, arrivent à un moment où elles ne sont plus nécessaires ou se relâchent, même si elles restent effectives, efficientes, utiles, voulues et conservées pour des raisons diverses par les parties et que les relations nécessaires entre les enfants dans le territoire naturel du ventre de leur mère n’est plus nécessaire.

 

Rousseau passe par ce raisonnement pour montrer que la vie en société n'est pas seulement fondée sur la nature mais sur la volonté , sur la conscience, sur la raison et sur l'engagement historique des vies qui contractent. Ainsi donc, arrivés à un certain moment de leur histoire personnelle qui a commencé dans des ilots de territoires maternels particuliers en nombre infinis dans l'océan de la vie que l'on appele Jotnaam à Yokaam,  les relations entre les enfants arrivés à l’âge de la maturité, celui du savoir et de la production avec leur famille naturelle ne sont  plus nécessaires, plus naturels mais voulues, donc historiques et justifiables par les acteurs que sont les parents et les enfants.

 

 

Les formes artifielles du peuple commencent à apparaître lorsque par exemple comme le dit encore Rousseau dans le contrat social, la distance qui séparent les  individus qui le compose est trop grande parce que l'espace de domiciliation du peuple est trop grand pour être parcouru dans sa totalité par une vie humaine. La forme du peuple devient artifiel lorsque personne ne sait plus si celui qu'il rencontre est du peuple ou n'est pas du peuple. La forme artificielle du peuple se apparaît et se développe lorsque dans le même territoire on voit certains qui mangent et boivent par besoin et par vice alors que d'autres peinent à humer seulement les odeurs des délices. Le peuple devient une fiction lorsque celui qui se trouve en son sein ne peut plus dire par où il commence et par où il s'arrête. La forme artificielle du peuple apparaît et se développe lorsque donc personne ne connaît plus personne et ne sait presque plus rien de l'institution sociale entre les mains d'un groupuscule qui vit au nom du peuple et de la puissance du peuple.

 

 

 

 

 

Un peuple donc, c’est aussi une invention vivante, investie d’une conscience, d’une compétence, d’un pouvoir autonome, d’une  mission d'une intention et d’une volonté dans l’histoire, une puissance qui se meut vers sa propre destruction lorsqu'elle est dirigée de l'extérieur, et qui se dirige vers le meilleur de ses états lorsqu'il prend conscience de son existence et de devient sa propre volonté.

Tag(s) : #NOTRE ORGANISATION

Partager cet article

Repost 0