Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

         

Albert EINSTEIN (Ulm, 1879 ­ Princeton, 1955),est  physicien et mathématicien allemand, naturalisé suisse en 1900, puis américain en 1940.


Il a édifié une théorie générale de l’Univers appelée la Relativité. Cette vision de l’univers s’est imposée pour expliquer de nombreux phénomènes observés à l’échelle atomique ou astronomique: Relativité restreinte (1905), Relativité généralisée (1916). La relation d’Einstein, E = mc²  est à l’origine de la libération de l’énergie nucléaire. 

Les persécutions raciales le poussèrent à soutenir l’action du mouvement sioniste mais en même temps récusant l’idée d’un État religieux et en prônant la coopération entre juifs et arabes en Palestine.

 

 

 


 

 La montée du national-socialisme lui fit mesurer l’insuffisance du pacifisme face à un tel danger, et il prit aussitôt parti pour la lutte contre l’Allemagne nazie. 

 

 À la fin de la Seconde Guerre mondiale, devant le partage du monde en deux blocs antagonistes, et considérant le risque d’une nouvelle guerre qui pourrait signifier la destruction de l’humanité, Einstein reprit le bâton de pèlerin du pacifisme. Il plaida pour un gouvernement mondial en ce qui concerne le pouvoir militaire, lançant avec Bertrand Russell l’appel à la responsabilité sociale des scientifiques et en faveur du désarmement.

 

 

Prix Nobel de physique 1921. 

© Hachette Multimédia / Hachette Livre, 1999
© 1999 Encyclopædia Universalis France S.A

 




Einstein signa en 1941, avec Szilard, une lettre au président Roosevelt dans laquelle il attirait son attention sur le risque que l’Allemagne puisse se doter d’une arme atomique et sur la possibilité de la fabriquer. Ce n’est que plus d’une année après que fut fondé le laboratoire de Los Alamos, où la bombe atomique fut mise au point, avant d’être lancée en 1945 – contre l’avis de la plupart des scientifiques – sur Hiroshima et Nagasaki 
(© 1999 Encyclopædia Universalis France S.A)

« Ma responsabilité dans la question de la bombe atomique se traduit par une seule intervention : j’ai écrit une lettre au Président Roosevelt. Je savais nécessaire et urgente l’organisation d’expériences de grande envergure pour l’étude et la réalisation de la bombe atomique. Je l'ai dit. Je savais aussi le risque universel causé par la découverte de la bombe. Mais les savants allemands s’acharnaient sur le même problème et avaient toutes les chances de le résoudre. J’ai donc pris mes responsabilités. Et pourtant je suis passionnément un pacifiste et je ne vois pas d’un oeil différent la tuerie en temps de guerre et le crime en temps de paix. Puisque les nations ne se résolvent pas à supprimer la guerre par une action commune, puisqu’elles ne surmontent pas les conflits par un arbitrage pacifique et puisqu’elles ne fondent pas leur droit sur la loi, elles se contraignent inexorablement à préparer la guerre. Participant alors à la course générale aux armements et ne voulant pas perdre, elles conçoivent et exécutent les plans les plus détestables. Elles se précipitent vers la guerre. Mais aujourd’hui la guerre s’appelle l’anéantissement de l’humanité.
Alors protester aujourd’hui contre les armements ne signifie rien et ne change rien. Seule la suppression définitive du risque universel de la guerre donne un sens et une chance à la survie du monde. Voilà désormais notre labeur quotidien et notre inébranlable décision : lutter contre la racine du mal et non contre les effets. L’homme accepte lucidement cette exigence. Qu’importe qu’on le taxe d’asocial ou d’utopique ?
Gandhi incarne le plus grand génie politique de notre civilisation. Il a défini le sens concret d’une politique et sut dégager en tout homme un inépuisable héroïsme quand il découvre un but et une valeur à son action. L’Inde, aujourd’hui libre, prouve la justesse de son témoignage. Or la puissance matérielle en apparence invincible de l’Empire britannique a été submergée par une volonté inspirée par des idées simples et claires. »




            Genèse de l’armement nucléaire français

Pour être compris, un des aspects de la genèse de l’armement nucléaire français – et des plus décisifs – doit être évoqué dans le cadre du rapport de forces qui prévalait à la fin de la Seconde guerre mondiale. Celui-ci était ainsi caractérisé :
-Rivalités politiques, économiques et militaires opposant l’Ouest à l’Est.
-Monopole nucléaire détenu par les Etats-Unis. La loi Mac Mahon entendait mettre la nouvelle énergie au seul service des économies civiles.( La loi Mac Mahon de juillet 1946 ou Atomic Energy Act, du nom du sénateur « démocrate » du Connecticut Brien MacMahon, président de l’ « U.S. Senate Special Committee on Atomic Energy »)-Le plan Baruch fut un essai d’internationalisation de toutes les activités relatives à la désintégration de la matière. L’U.R.R.S. fit échouer ce projet. (Le plan Baruch présentant la position américaine devant la commission de l'Energie Atomique des Nations Unies (14 juin 1946).

 

Dès novembre 1945, Truman signe avec Attlee (premier ministre britannique), une déclaration affirmant qu'aucun pays ne devrait avoir le monopole d'utilisation de ces armes. Ce projet, connu sous le nom de Plan Baruch prévoyait la gestion par un organisme international des installations nucléaires de tous les pays. Il fut arrêté par un simple "niet" du russe Gromyko, alors représentant soviétique à l'ONU. Les autres projets n'eurent pas plus de succès.

http://www.dachary.org/obses/etats-unis.html

-Le 23 septembre 1949, le président Truman révéla la première explosion expérimentale  nucléaire soviétique. Elle eut lieu en août 1949.

 

Bombe A, soviétique « RDS-1 » testée le 29 août 1949.

Elle décidera Truman à lancer l’étude de la bombe thermonucléaire. Elle fut expérimentée à Eniwetok en novembre 1952.

 

Harry Truman

Le 31 octobre 1952, les Etats-Unis firent exploser la première bombe H (bombe thermonucléaire ou à hydrogène), dans un îlot du Pacifique nommé Eniwetok. Elle avait été conçue par Edward Teller et était le résultat d’une recherche effectuée à partir de la bombe A, commencée en 1949 et aboutie en 1951.

-Entre temps, le 3 octobre 1952, la Grande-Bretagne procéda à ses premières expérimentations  en Australie.

Tag(s) : #UTOPIES ET MYTHES ET REALITES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :