Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La satisfaction est l’expression visible d’un état existentiel caractérisé par le fait ou le sentiment de ne pas être séparé de quelque chose qui est nécessaire ou au moins utile, dans sa propre intimité ou dans son environnement, de manière permanente ou dans une situation particulière, devant un objet théorique ou concret objectivement ou subjectivement mesurable, et son intensité dépend du pouvoir d’action et d’influence et donc de la place essentielle de l’élément absent dans une totalité naturellement composée ou artificiellement et historiquement conçue et réalisée, par exemple devant une théorie philosophique, une théorique scientifique, une œuvre d’art, un code de conduite politique, morale ou éthique, une situation économique, etc. La satisfaction ou l’insatisfaction peut être ressentie en comparant une chose à elle-même en tant qu’intimité ou s’exprimer dans les relations et dans les rapports entre les choses et les êtres. Je peux être satisfait ou insatisfait de moi par rapport à une performance, une œuvre que j’ai réalisé ainsi que l’avais voulu ou que j’ai lamentablement raté. Je peux être satisfait dans mes relations et rapports avec un objet dont je ne suis pas l’auteur ou d’un autre homme comme moi. Chacun est toujours satisfait de l’autre qui a tenu la promesse qu’il fut, même s’il n’est pas le destinataire. Le fait d’être satisfait de soi-même et par moi-même comme le fait d’être satisfait d’une théorie philosophique ou d’une œuvre d’art, impliquent toujours une relation. La satisfaction et l’insatisfaction sont l’expression d’une relation dans une totalité. Elle est le rapport entre un juge sensible ou pensant et un objet extérieur ou intérieur qui peut être lui-même ou en lui-même, comme elle est un rapport dans une totalité de mesures possibles entre un extrême représentant la valeur nulle ou la plus basse possible et une autre valeur absolue, indépassable ou représentant la plus haute du moment dans les valeurs connues déjà réalisées dans l’histoire ou dans les mythes et les légendes. La satisfaction est donc inséparable de l’idée selon laquelle les choses et les êtres sont concevables comme des pouvoirs mesurables subjectivement et objectivement en fonction de leurs actions positives et négatives et de leurs influences dans les sens ou dans l’esprit, dans la raison, dans l’âme, dans la conscience, etc. Théoriquement, à l’école les notes vont de zéro à 20. La satisfaction la plus basse est 10 sur 20 et 20 sur 20 absolument satisfait ou satisfaisant.