Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

I. POUR PARLER DE L'EXISTENCE IL FAUT UN LANGAGE: DES LETTRES DES MOTS DES NOMBRES OU DES FIGURES GEOMETRIQUES ET POUR GASTON BACHELARD IL EST NECESSAIRES QUE LES CHOSES ET LES ETRES SOIENT GEOMETRISABLES POUR TOMBER DANS LES CHAMPS DE MESURE DE LA SCIENCE

Cela veut dire que par définition, d'une manière universelle, toutes les formes particulières du langage sont des contenants des choses et des contenus que l'on peut retrouver de quelque manière dans les choses au sein de la nature ou au sein de la culture dans les objets artificiellement créés par l'homme. Les différences entre les langues seraient donc à recherché dans l'étendue de leur pouvoir en tant que contenant et dans la manière dont elles contiennent et disent les choses et les êtres dont elles parlent. il se peut qu'il y ait des langues plus vastes, plus étendues que d'autres, c'est-à-dire non pas des langues les plus parlées par les hommes mais des langues qui auraient plus d'espace, plus de manières à contenir le plus grand nombre de choses et de la manière la plus durable et la plus sûre. Au sein des locuteurs qui utilisent une même langue pour parler du réel ou de leur utopie, il y auraient certains qui ont plus de pouvoir à combiner les éléments simples des diverses langues qu'ils utilisent pour dire le réel. Comme toutes choses se dit par un certain langage ou une certaine langue les choses et les êtres sont composés de la même réalité initiale qui est le VERBE contenant de toute chose et c'est ce que dit la Bible: Au commencement de tout était le VERBE UNIVERSEL qui contient le pouvoir qui agit, qui contient toutes les formes possibles de toutes langues. Si cela est vrai, lorsque je suis devant une chose présente dans le monde sensible ou dans mon esprit, je suis en droit de me demander que quels éléments linguistiques est-elle constituée en ne m'intéressant qu'à sa forme supposée devoir correspondre ou ressembler à quelque élément d'un alphabet composé de Lettres, de nombre, de signes et de figures géométriques ou logiques. Autrement dit il y a plusieurs lectures et plusieurs transcriptions et expressions de la réalité sous formes littéraires, sous des formes mathématiques. S'il y a un langage universel ou des moyens de contenir le réel par les différentes formes du Verbe qui contient toute chose dans une forme ou dans plusieurs formes différentes pouvant conserver l'essentiel, les verbes des mathématiques parlant de la réalité par des nombres et des figures en font partie, parce que dans toutes les langues des cultures particulières, il y a l'Idée du 1 et Zéro, l'Idée de la Limite mais aussi de l'Infini.

II. COMMENT DECRIRE LA RELAITE PAR UNE LANGUE DONNEE APPARTENANT AUX LETTRES OU AUX MATHEMATIQUE

1. DES FONDEMENTS DE CETTE METHODE DE TRANSCRIPTION ET DE LECTURE DE LA REALITE ET DES LIMITES DE SON APPLICATION

J'ai pris depuis maintenant de longues années, l'habitude de représenter par des schémas certaines expériences personnelles au sein de la nature. Au départ d'une recherche, on peut ne rien chercher, ou ne pas avoir un objet précis à réaliser, notamment dans l'art qui est contigu sous certaines de ses formes, à l'activité de la représentation scientifique de la réalité à la fois subjective et objective. C'est au cours de l'association des choses et des éléments qui sortent de sources que nous n'ouvrons pas et ne fermons pas toujours par notre volonté que nous voyons quelque chose apparaître et dont nous voyons clairement le sens l'intuition selon laquelle il y a un sens dans ceci qui est totalement apparu ou dont une partie significative s'est mise en évidence. Le problème devant certaine œuvre, devant un tableau d'art, devant une chanson, devant un roman, c'est de savoir où est ce qui en fait UN QUELQUE CHOSE DANS UNE LANGUE PAR SA FORME PAR EXEMPLE UNE LETTRE OU UN NOMBRE OU UN CANARI.

2. DE LA CORRESPONDANCE ENTRE LES CHOSES LES ACTIONS ET LES NOMBRES ET LES FIGURES DANS CES DESSSINS

Je me suis aperçu que dans ces représentations, il y avait des lettres particulièrement remarquables qui se dessinaient et des nombres et qu'ils se tenaient les uns les autres dans la totalité. On voit sans doute qu'un homme qui a le pied gauche vertical en appui et le pied droit plié ou tendu au-dessus du sol donne la FORME R à la totalité que forme son corps déformable.

3. LIRE LA REALITE EN LETTRE OU EN NOMBRE OU EN FIGURES EN SUIVANT LES TROIS COMPOSANTES DE LA LOGIQUE D'ARISTOTE :LA COMPOSANTE MAJEURE DE LA REALITE REPRESENTEE LA MINEURE ET LA MOYENNE EN SUPPOSANT QUE LA MINEURE EST TOUJOURS AU MILIEU ET RESTE CONSTANTE OU ENCORE SUJETS CONNECTEURS PREDICATS

De la gouvernance de l'école sénégalaise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :